Mercredi 16 mars 3 16 /03 /Mars 15:50

          FICHE ANALYSE :    GUERNICA  de Picasso

PERIODE = EPOQUE CONTEMPORAINE ( XX ème)

ARTS DU VISUEL / ETAT ET POUVOIR

THEMATIQUE =  ART ET GUERRE

PREMIER CONSTAT :  ( Ce que je vois)

Une image sur papier (c’est une reproduction couleur ou noir et blanc d’un tableau).

Il s’agit d’une huile sur toile.

Les indications (légende) :  format  = 782 x 351 cm

                                                 Titre =  GUERNICA

                                                 Auteur = Pablo PICASSO

                                                 Date = 1937

                                                 Lieu d’exposition = Musée de la Reine Sofia à Madrid.

INVENTAIRE RAISONNE : ( Ce que je perçois )

C’est une œuvre en deux dimensions, une peinture. Celle-ci est quasiment monochrome. Ce choix s’explique par la volonté de Picasso de souligner la gravité du sujet. Il évoque aussi la presse ( photos de guerre de l’époque en noir et blanc ) et se veut donc documentaire.

Picasso utilise un procédé de représentation ( le CUBISME , Voir fiche stylistique) parfaitement adapté au sujet. Il déconstruit les formes, les mélange, les associe et les dissocie comme le feraient les bombes et leurs éclats.

On peut ainsi discerner dans la composition des corps mutilés, souffrants, des pieds et mains découpés, des regards dispersés, l’ensemble donnant une impression d’affolement et de chaos.

Picasso réserve dans cette toile une place importante aux symboles (images servant à désigner une idée, une pensée) :

Le cheval blessé :

 

Placé au centre de la composition il symbolise le peuple dont la liberté est mourante. La lance qui lui perce le flanc rappelle la crucifixion ( archétype de la souffrance et de l’agonie).

Le taureau :

Il symbolise la bête, la force brute et la cruauté. C’est l’agresseur impassible devant les horreurs qu’il provoque lui-même.

La mère portant son enfant mort :

La douleur et les hurlements sont perceptibles, il s’agit là d’une figure universellement compréhensible. Elle traduit l’horreur de TOUTES les guerres.

Le chœur des femmes :

Placées côté droit de la composition, elles forment un chœur antique pleurant la liberté agonisante. Le personnage aux bras levés est sans doute une référence au tableau de Francisco GOYA intitulé « Très de Mayo »

Le personnage décapité :

Au premier plan, c’est un combattant (voir épée) au corps morcelé. Il porte sur le visage la violence de la guerre (dentition précise et décapitation = signes de brutalité).

La fleur et l’épée :

Fleur unique et fragile placée au centre de la composition, c’est une maigre lueur d’espoir. L’épée brisée complète cette symbolique de la paix.

La mort habite ce tableau, sa bordure rappelle l’intérieur d’une boîte, d’un cercueil. La sensation d’enfermement est très présente, il n’y a pas d’échappatoire possible ni pour les sujets représentés, ni pour les spectateurs. Il ne s’agit pas là d’un travail de mémoire sur UN événement mais sur l’horreur universelle de LA GUERRE.

MISE EN PERSPECTIVE : ( Ce que je sais)

La guerre civile espagnole débute le 18 Juillet 1936, c’est une étape essentielle vers la seconde guerre mondiale.

Guernica estune petite ville de la province basque de Biscayne

Le jour du bombardement (le 26 Avril 1937) est un jour de marché, les premières bombes explosent vers 16 h 30, les dernières tombent vers 19h. Cinquante appareils de la légion CONDOR ( des Allemands ) ont lâché cinquante tonnes de bombes incendiaires faisant 1800 morts et détruisant plus de 70 % de la ville.

Le retentissement sera international, Guernica  est considéré comme le premier bombardement « terroriste » sur une population civile désarmée. On saura plus tard qu’il s’agissait d’un test d’armement.

Extensions possibles :

Voir Guernica en 3D sur Youtube

Voir la fiche stylistique sur le Cubisme

Voir Biographie de Pablo Picasso (recherches personnelles)

Voir « Hiroshima » de Penderecki (Musique)

IMPRESSIONS PERSONNELLES : ( Ce que j’en pense )

Rédaction d’un court paragraphe (6 à 7 lignes manuscrites) exprimant avec ses mots les sensations éprouvées devant la reproduction du tableau.

Sélection d’un détail jugé important et reprise graphique de celui-ci sous forme de croquis rapide.

 


Guernica de Pablo Picasso   1937

Par collegebarbot-arts - Publié dans : Histoire des Arts
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés